Hypersensibilite de DENERVATION

01-01-2011, par Dr MOMBLANO Patricia

Problème majeur:
- Contractures lors de l'utilisation de curares dépolarisants avec risque d'hyperkaliémie.

Description:
- Définition: La dénervation est la disparition de l'innervation normale d'un muscle ou d'un organe.
- Les fibres musculaires innervées ont des contractions synchrones au sein d'une même unité motrice.
- Les fibres dénervées, avides d'une nouvelle innervation, comme durant la période embryonnaire, vont exprimer sur l'ensemble de leur surface et non plus seulement au niveau des jonctions neuro musculaires des récepteurs à l'acetyl choline. C'est un processus de compensation.
- Ce phénomène conduit à une hyperexcitabilité des fibres musculaires à l'origine de leur fibrillation. Celle ci peut être perçue cliniquement mais aussi lors d'examen électromyographique. Ces fibrillations apparaissent 3 à 5 jours après la dégénérescence de la portion distale du nerf sectionné, date à laquelle la sensibilité à l'acetyl choline initialement exclusive des plaques motrices s'étend à l'ensemble de la surface des fibres musculaires dénervées..
- En cas de dénervation périphérique, les fibrillations apparaissent d'autant plus tard que la distance entre la lésion nerveuse et le muscle est importante. Les fibrillations persistent tant qu'il existe du tissu musculaire contractile dénervé.
- Implication majeure: Une grande partie de la fibre musculaire devient sensible à l'acétylcholine.

ImplicationsAnesthésiques:
- La succinylcholine est contre indiquée, elle entraine une dépolarisation brutale directe de la fibre musculaire avec contractures et libère le potassium intracellulaire, libération proportionnelle à la masse musculaire intéressée.
- Réponse aléatoire aux curares non dépolarisants: hypersensibilité ou résistance le plus souvent
- Monitorer la curarisation
- En cas d'ALR périphérique: Dans une étude prospective récente,
Capdevila et al (1) notent sur un collectif de 5143 patients que la présence d’une neuropathie pré-existante augmente le risque de bloc prolongé et de paresthésie transitoire

RETOUR SOMMAIRE

* (1) Capdevila X. Impact des antécédents des patients sur les caractérisques de la neurostimulation pour blocs nerveux périphériques : étude prospective multicentrique chez 5143 patients. Ann Fr Anesth Reanim 2005 ; 24 : 1189-91